Le progrès des connaissances et la conduite de la vie (XVIIe-XVIIIe siècles)

(Direction), (Direction), (Direction),

À propos

La plupart des philosophes des XVIIe et XVIIIe siècles discutent l'idée que le progrès des connaissances puisse avoir des effets sur la conduite de la vie. Doit-on penser que le développement des savoirs favorise nécessairement l'accès des hommes à la sagesse, ou bien faut-il en douter ? Les différentes contributions de l'ouvrage s'efforcent de répondre à cette question. Si ce sont le progrès des connaissances et la quête de nouveaux savoirs qui caractérisent la modernité, pourquoi ne pas se demander comment les philosophies morales des XVIIe et XVIIIe siècles intègrent ou, au contraire, résistent à ces bouleversements ?


  • Auteur(s)

    Iris Douzant, Louis Rouquayrol, Mélanie Zappulla, Collectif

  • Éditeur

    Éditions de la Sorbonne

  • Distributeur

    Immatériel

  • Date de parution

    29/02/2024

  • EAN

    9791035109776

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    260 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Iris Douzant

Iris Douzant est docteure en philosophie (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Université Ca'Foscari) et professeure de philosophie en lycée dans l'académie d'Amiens. Elle est membre du groupe Jean-Jacques Rousseau depuis 2019. Sa thèse, réalisée sous la direction de Laurent Jaffro et de Luigi Perissinotto, intitulée Conscience et expériences pré-réflexives chez Hume et Rousseau et les articles qu'elle a publiés portent sur la philosophie française et britannique du XVIIIe siècle.

Louis Rouquayrol

Louis Rouquayrol est professeur agrégé de philosophie et actuellement Attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) à l'Université de Strasbourg. Il a soutenu une thèse intitulée Bon sens et sens commun dans la philosophie cartésienne, réalisée sous la direction de Denis Kambouchner (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Matteo Favaretti Camposampiero (Université Ca'Foscari de Venise). Il a édité le Traité des premières vérités de Claude Buffier (Vrin, 2020) et a publié des articles sur l'histoire de la philosophie moderne et sur la notion de sens commun.

Mélanie Zappulla

Mélanie Zappulla est une ancienne élève de l'ENS Ulm, professeur agrégé de philosophie, actuellement attaché temporaire denseignement et de recherche (ATER) à Sorbonne Université. Doctorante rattachée au Centre d'Histoire des Philosophies Modernes de la Sorbonne (HIPHIMO EA 1451) de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle rédige une thèse intitulée L'imitation d'autrui et l'invention de soi : le concept d'ingenium chez Spinoza sous la direction du Professeur Chantal Jaquet.

Collectif

.

empty